Вести

  • |

09.12.2014


Interview – Une compagnie aérienne nationale est l’atoût qui nous manque


En 2016 ou 2017, nous pouvons nous attendre à deux millions de passagers dans les aéroports, dit Dejan Mojsoski, directeur de l’Agence pour le transport aérien civil 

Derniérement, l’aéroport de Skopje a accueillit le millionième passager. Le nombre de passagers est en augmentation continue, nous sommes reliés avec beaucoup de destinations. Quels sont les défis sur ce plan?

Comme toute autre aviation dans le monde, l’aviation enMacédoine s’est fixé une série de défis, sur le plan de l’enrichissement de la palette des destinations qui seront atteignables à partir des deux aéroports macédoniens. Cela sous-entend l’introduction du plus grand nombre possible de compagnies dans les vols réguliers et les vols d’affrètement , une plus grande concurrence sur le marché du transport aérien, ce qui apportera une diminution du prix des billets d’avion vers plusieurs destinations européennes et mondiales. En ce moment, la Macédoine a des lignes directes avec 26 villes en Europe, ainsi qu’avec Dubaï. En octobre de cette année, nous avons enregistrés une hausse de 20% du nombre de passagers par rapport à l’année dernière. La libéralisation de l’aviation, la mise en pratique des standards européens ainsi que les subventions ont pariticipés à cette hausse.

Serait-il optimiste à espérer voir deux millions de passagers à l’aéroport “Alexandre le Grand”? Quelle est la capacité de l’aéroport de Skopje?

Si la tendance actuelle de l’augmentation du nombre de passagers qui ont décolés ou atteris sur   l’aéroport de Skopje persiste, dès 2016 ou 2017, nous pouvons nous attendre au doublement du nombre annuel de passagers qui est plus de un million. L’augmentation du nombre de passagers au niveau annuel s’est particuliérement exprimé après 2010. Si en 2009 seulement 599.519 passagers sont passés par l’aéroport de Skopje, en 2010 il y avait au total 680.080 passagers. En 2011, 759.928 passagers sont passés par nos aéroports et 828.831 passagers en 2012, et l’année dernière 980.729 passagers. Les chiffres montrent qu’en cinq ans le nombre de passagers a augmenté de 66%. La capacité optimale de l’aéroport de Skopje peut desservir jusqu’à trois millions de passagers, sans pour autant provoquer de blocus du transport aérien. Selon les projections faites jusqu’en 2020, les aéroports peuvent travailler à leurs capacités optimales, selon les standards internationaux. Après cela, un rééquipement sera forcément nécessaire selon les besoins et les contraintes des lois des institutions internationnales.

Ces jours-ci, nous parlons de plus en plus du choix sur une compagnie aérienne nationale. Quels sont les avantages auquels nous pouvons nous attendre?

Une compagnie aérienne nationale est l’atoût qui nous manque.Nous avons des aéroports modernes, des autorités sur l’aviation, un service professionnel sur le contrôle des vols, mais nous n’avons pas de compagnie aérienne macédonienne. La création de cette compagnie est un défi et si cela se fait sur une base solide et satisfait tous les standards, alors la Macédoine en tirera un grand bénéfice. L’Agence pour l’Aviation Civile a demandé que la Stratégie Nationale pour le transport aérien soit changée, notamment la partie concernant le choix de la compagnie aérienne nationale. Ainsi, nous pourrons créer une industrie de l’aviation, nous pourrons générer de nouveaux emplois, une valeur économique, une confiance dans le système. A la fin, un très grand nombres de nos professionnels, qui actuellement travaille à l’étranger, pourra revenir dans le pays.

L’ouverture du ciel au-dessus du Kossovo a accrût le nombre de survols de la Macédoine. Quelles sont les avantages auquels nous pouvons nous attendre?

Le déblocage de l’espace aérien supérieur au-dessus du Kosovo, qui c’est réalisé après 15 ans, est d’une importance primordiale pour la capacité générale de la navigation civile macédonienne. D’un côté, nous nous attendons à attirer le plus grand nombres de compagnies possible, ce qui accroitra la concurrence sur le marché. D’un autre côté, nous nous attendions à voir une augmentation d’au moins 20% des survols, mais l’augmentation réelle de presque 50% a surpassé nos attentes. Les revenus devraient augmenter avec le même pourcentage. Cela permettrera la baisse des prix du transport aérien et du prix des billets pour les passagers macédoniens qu’ils paieront pour les voyager vers les destinations européennes et mondiales. En même temps, l’espace aérien dans la région sera défragmentisé et seront crées les routes aériennes les plus courtes et les plus flexibles. L’augmentation du budget, sera, bien sûr, utilisé pour des investissements dans le secteur de l’aviation, ainsi que pour la diminution du prix des services. C’est l’un des plus grands projets dans l’aviation en Europe ces dernières années, y compris chez nous. Le potentiel de nos agences a été mis en valeur, en offrant un service sûr, de qualité et efficace alors que le nombre de survols a drastiquement augmenté. Nous travaillons également sur la modernisation du système de contrôle des vols pour qu’il puisse satisfaire les exigences dans les prochaines 10, 20 ans.

Est-ce- que le ciel macédonien est sûr?

Il est en effet sûr et conforme aux standards européens élevès pour la sécurité et la sûreté du transport aérien. La réalisation des standards du programme SAFA, par l’Agence pour l’aviation civile, représente une preuve additionnelle de nos engagements pour l’amélioration du niveau de sécurité et de sûreté du transport aérien. Les inspecteurs macédoniens possédent des permis et certificats, qui ont un traitement similaire à ceux des pays de l’UE. Le renforcement des potentiels se sont intensifiés encore plus avec l’adhésion de la Macédoine dans la Fondation “Flight Safety”.

Est-ce-que le système de navigation par satellite qui permettera les décollages

  • CAA
  • |
  • Dame Gruev 1, 1000 Skopje
  • |
  • Phone + 389 2 3114 046
  • |
  • Fax + 389 23 115 708

developed by artistika